centre culturel numérique Saint-Exupéry

25 mai - Evénement
nuitnumérique #10
X-Light



Évènement culturel pluridisciplinaire autour des cultures digitales et unique rendez-vous d’art numérique en Champagne-Ardenne, la nuitnumérique fête sa 10ème édition sur le thème de la lumière, le samedi 25 mai 2013, de 18h à 1h.
Associée à l’image, au son, ou encore au texte, la lumière est un élément récurrent des installations numériques. Son action directe, avec et sur le corps des spectateurs, mais aussi dans l'espace, devient un vecteur de message, de langage et d'émotion.



PROGRAMMATION



[ PARCOURS D’ŒUVRES 18H - 1H ]
Installations interactives et participatives




Water Light Graffiti est un projet de création d'un matériau composé de plusieurs milliers de LED s'illuminant au contact de l'eau. En touchant les bords d'une LED, l'eau crée un contact qui permet au courant de passer, ce qui fournit l'énergie nécessaire à la LED pour s'allumer. La quantité d'eau déposée autour de la LED détermine la brillance de celle-ci : plus il y a d'eau, plus la LED brille intensément.

Issu d'une idée aussi simple que brillante, le but de Water Light Graffiti est de proposer une nouvelle expérience interactive pour dessiner ou écrire des messages lumineux éphémères.
Ce projet permet de graffer avec un simple brumisateur d'eau.

Utiliser de l'eau pour dessiner en lumière est une expérience magique pour le public, quel que soit l'âge ou la sensibilité artistique de chacun. Cette création induit une nouvelle forme d'interactivité avec l'architecture urbaine, déclinable sous de nombreuses formes, en de nombreuses occasions.

En combinant la nature et la technologie, les utilisateurs peuvent jouer avec le climat ou la vitesse d’évaporation par exemple. Water light Graffiti a également l’avantage de rendre brillant les jours de pluies en faisant naître des feux d’artifices en LED humides.


http://vimeo.com/47095462


  • Damien Aspe : Le Simon
    Son & lumière (visible à partir du 7 mai)


L’installation fait référence dans son fonctionnement à l’un des premiers jeux électroniques, “le Simon”, qui demande au joueur de répéter tous les signaux lumineux qu’il émet. Les dalles, obéissant à une programmation informatique, s’allument à tour de rôle pour décrire une combinaison lumineuse.
Les sons qui émanent de cette pièce, sont puisés dans les systèmes d’exploitations les plus courants: Windows et OS.

Les visiteurs doivent alors, la reproduire en appuyant sur les dalles, chacun à leur tour et dans le bon ordre. Les règles du jeu sont identiques à celles du jeu initial mais le mode d’emploi inverse les codes comportementaux habituels.

L’espacement entre chaque dalle oblige en effet, le public à jouer ensemble. Le jeu n’est plus individuel. Il crée le lien social et devient collectif. Chaque partie et chaque intervention du public transforment plastiquement l’installation, qui devient une sculpture lumineuse vivante et sans cesse changeante.

Puisant volontairement ses racines dans un monde qui lui est familier, aux confins de l’électronique et du jeu video, et en prenant part activement à la vie de l’œuvre, le public, passe du statut de spectateur à celui d’acteur.



  • Djeff : Breeze
    Ombre & lumière (visible à partir du 7 mai)


Breeze est une installation sensible et poétique sur la notion de présence. Miroir à double face, à travers un processus d’ombre, de lumière, de flux d’air et de sculpture, l’apparence du spectateur captée par la face photosensible est révélée par la face héliosensible sur un écran de paillettes.

Oeuvre visuelle devant le miroir, l’ombre du corps devient lumière, chaque mouvement se transforme en jeu lumineux et explore le corps dans l’espace.
Oeuvre sensitive pour ceux qui traversent le miroir, les présences corporelles se révèlent matière vivante et vibrante, créée par les flux d’air. Breeze rend sensible et poétique les présences invisibles.

http://vimeo.com/38182313





Murmur est une prothèse architecturale permettant la communication entre le passant et le mur sur lequel elle est connectée. L’installation simule le déplacement des ondes sonores en créant un pont lumineux entre le monde physique et le monde virtuel.


Par le moyen d’un périphérique de captation nommé «chambre d'écho» les paroles et autres murmures sont traduits en lumière et émis jusqu’au mur. Sa surface aspire ce son-lumière et génère des images, des espaces, des univers.
Ces nouveaux espaces ont des règles physiques et narratives liées à la nature du son reçu, le mur devient alors une entité vivante capable de répondre aux stimulus qui viennent briser sa rigidité architecturale.




Le spectateur est invité à entrer dans un espace plongé dans l’obscurité. L’espace central est vide, et est encadré par des miroirs suspendus dans lesquels on peut voir son reflet. En dessous du miroir, un projecteur et son faisceau de lumière.

Alors qu’on traverse ce faisceau, la magie opère : la silhouette du spectateur prend vie, et se trouve formalisée en 3 dimensions par une matière digitale très conceptuelle, entre lumière et vidéo.

Tous les mouvements vont alors se révéler dans l’espace, au gré des couches numériques venant s’imprimer sur les corps et stimuler une sensibilité virtuelle.

http://vimeo.com/27504966




La zone aurorale est la zone arctique et glaciale où se produisent les aurores boréales. Ici c'est la zone de l'éveil. L'éveil visuel, l'éveil gustatif, l'éveil comme quand quelque chose de nouveau se produit.

Dans cette zone, il y a des dizaines de soleil. Leurs matières se transforment au grès de la lumière, nos perceptions sont chamboulées.
On croit savoir ce que l'on a en face de soi mais la matière nous dévoile ses tripes, sa peau change de couleur, elle nous étonne. Elle nous amène dans un ailleurs glacé et coloré qui dévoile les subtilités d'une contrée dont on pensait ne jamais découvrir les goûts.
Au menu : Soleil à l'infusion Inuit, légumes et fruits des forêts boréales.





[ PERFORMANCE / DJ-SET 21H-1H ]

  • 1024architecture : Euphorie
    21h - Places à retirer au bar avant la performance, au tarif de 2€ (jauge de 75 personnes max.)


Le projet Euphorie est né de l’envie de développer un projet basé sur les interactions entre vidéo, son, mouvement et accidents de la vie sous forme d’une performance théâtrale alimentée par des outils low-tech et des objets manufacturés premier prix.

Intime et surprenant, Euphorie nous mène dans une expérience où tout peut arriver, où l'espace et le temps se distordent et où les «neons guitars» se substituent au mythe du guitar hero.

Ce spectacle multimédia, imaginé par François Wunschel (scénographe à l'origine des installations d'Étienne de Crecy et Vitalic) et Fernando Favier (musicien membre de Father Divine auprès de Mike Ladd), convoque musique électronique live en surround, captation vidéo, projections, et structures lumineuses.


Euphorie est produit par 1024 avec le soutient d’ARCADI.

www.reversehead.com
http://vimeo.com/15591146





Créée à Reims en 2010 par quatre étudiants, Phonographe Corp est une association oeuvrant pour la promotion des musiques électroniques et des culture urbaines. Le collectif opère aujourd’hui à Bordeaux, Nantes, Paris et Reims.

Phonographe Corp regroupe trois activités principales: l’organisation d’évènements et de concerts, la rédaction quotidienne d’un webzine, ainsi que la participation à la vie culturelle rémoise par la collaboration avec de nombreux artistes, associations, institutions et collectifs locaux.

Les soirées Phonographe réunissent sur une même scène, artistes locaux, DJ’s Phonographe et invités, dans des lieux originaux, différents ou prestigieux.
Depuis peu, Phonographe Corp développe également sa propre écurie de DJ’s, avec Pursim, Topgun, Sousou, Proselyte...





[ ET PLUS ENCORE ]

  • Projection de courts métrages avec Céline Ravenel et le collectif BRONCA
  • Atelier Persistance rétinienne avec l’Espace Culture Multimédia & Benoit Grisonnet
  • Installation de Laurent la Torpille dans le cadre du Bar Éphémère #11 "Wonder B/R" proposé par Brise-Glace
  • Autres surprises




[ HORS LES MURS…]

  • La Cartonnerie (Les 23, 24 & 25 mai en soirée) 

Chevalvert : Particules réactives

Corps & lumière




Présentée dans le cadre de la Fête des Lumières 2005, et au Palais de la Découverte à Paris (Colloque Synthétimages 2006) “Particules Réactives” est avant tout une expérience à investir et à s’approprier.

Ce projet d’étude est issu d’une recherche sur les qualités sensibles du code informatique. Cette vision aborde le code telle une véritable matière à l’instar du verre ou du tissu, une matière numérique en quelque sorte.


L’implication physique du spectateur trouve une résonance dans l’existence éphémère des particules lumineuses. L’essence numérique de ces particules leur confère une qualité plastique à part entière, leur permettant de réagir au stimulus le plus basique du passant : le mouvement.

http://vimeo.com/4265784



  • Médiathèque Croix-Rouge (les 25 et 26 mai) :

Nota bene Visual : In Order To Control
Mots & lumière




In Order To Control est une installation numérique visuelle typographique, réalisée par NOTA BENE Visual (NBV). Ce studio de création basé à Istanbul est specialisé dans la production d’expériences numériques (mapping video et installations interactives).

Les spectateurs sont invités à pénétrer au coeur de l’installation afin de découvrir un texte projeté sur le sol. Au fur et à mesure de leur déambulation dans l’espace, leurs ombres recouvrent le texte. Les parties cachées par l’ombre des corps apparaissent alors sur le mur, grâce aux mouvements des spectateurs.
Amenés à interagir avec cette oeuvre, les spectateurs deviennent partie intégrante de l'installation : ils en sont les acteurs.

Pour cette installation, sollicitant à la fois le corps et l’esprit du visiteur, NBV pose la question de l’éthique et de la morale dans notre société contemporaine. Néanmoins, l’installation peut-être appréhendée de manière totalement ludique afin d’en saisir toute la poésie : l’immersion de nos corps réels dans ce corps virtuel et textuel.

http://vimeo.com/43257999



  • L'Entre-Sort / Furies - Châlons-en-Champagne (les 26 et 27 avril)
    Djeff : Breeze & Damien Aspe : Le Simon





[ NOS PARTENAIRES ]