Un safari arctique

 

AIR Exposition collective

Avec D. Abad, A. Eeckout & S. Herickx, T. Merrick, A.-S. Velly

22 mars > 12 mai 2012 Entrée libre
L’exposition AIR vient illustrer un nouvel axe de recherche que le Centre souhaite développer, réfléchir à l’habillage de son espace aérien dans un souci d’ouvrir tous ses espaces à la création.

L’Air, les airs, espace presque « virtuel », intouchable, à construire, à habiter, à habiller. Proposer une intervention à ciel ouvert pour donner à voir au plus grand nombre. Contourner les contraintes d’exposition en intérieur, se confronter à d’autres paramètres : les vents, le climat, les intempéries… Il s’agira donc d’habiller le ciel, pour voir la ville autrement, ouvrir de nouvelles perceptions et perspectives.

Vernissage le jeudi 22 mars 2012 à 18h30



DONALD ABAD : Flying Babel, expérience pour smartphone.
flybabel
Une performance autour de la réalité augmentée, à découvrir, lors de l’inauguration le jeudi 22 mars à 18h30 sur l’esplanade du Centre culturel.

En Europe de l’Ouest, le cairn sert à baliser les sentiers de marche, surtout lorsque le relief empêche une lecture aisée de la piste en montée. Originellement et de manière physique et logique, la base du tas de pierre repose sur le sol et la pointe tend vers le ciel. Ici, le ciel serait socle et le sommet du cairn pouvait être touché par le spectateur «initié». En effet, exploitant un système de «réalité augmentée», il fallait au préalable se munir de son smartphone et avoir téléchargé l’application «flying babel» pour pouvoir apercevoir le volume invisible à l’oeil nu.

Le marqueur situé sur le cerf-volant était alors lu par le capteur photographique du téléphone portable, scanné et s’affichait ensuite -en temps réel- la forme 3D sur l’écran, superposé à l’image réelle (le paysage, les personnes présentes). La hauteur de 8m était à la fois une taille conséquente pour pouvoir apercevoir une forme via son téléphone, mais également pour que le capteur photo de ce dernier puisse correctement scanner le marqueur. Il fallait donc le faire voler en l’air à une distance de 9 à 12m pour le donner à voir sans qu’il ne heurte le sol ou la main qui le dirigeait.

ARNAUD EECKOUT & SÉBASTIEN HERICKX : Two boys and balloons, 2010
twoboysandballoons
Le titre de cette vidéo (durée 1.57’) annonce cette composition filmée à partir des crissements, expulsions d’air et autres chuintements réalisés avec un ballon. Véritable hymne à une création ludique et décomplexée, Two Boys & balloons met en scène, avec un rythme décapant, deux jeunes artistes plasticiens/sonores complices, Arnaud Eeckhout et Sébastien Herickx explorant toutes les possibilités de création sonore avec un seul ballon.

Le montage vidéo bien calibré donne une cadence effrénée et crescendo à cette session « ballonesque » qui réussit à jouer d’un objet simple vu comme plastique pour créer un clip jouissif, plein d’esprit et d’humour. Avec le soutien de l’ESAPV Mons.

THOM MERRICK : Composition in Green and White, 1998, courtesy Galerie Susanna Kulli
tommerrick
Artiste américain d’une cinquantaine d’année, Thom Merrick vit et travaille à New-York. Cette installation est présentée en 1998 pour la première fois. L’artiste travaille avec des formes provocantes et toujours avec des médias différents. Il aime créer in situ, cette pièce avait été faite pour le Palais Thum und Taxi de Bregenz en Autriche, il était présenté dans une pièce à 2 ouvertures où l’on pouvait la découvrir comme une peinture abstraite, car il était impossible de voir le dinosaure dans son ensemble.

Dans cette œuvre, Thom Merrick interroge notre vision, plus précisément son champ. L’image du dinosaure (espèce disparue) apparaît alors comme la critique de l’institution où les murs ont un pouvoir d’enfermement, de cristallisation, elle enferme les artistes dedans, les contraignent, les domestiquent, les aliènent, ils se retrouvent impotents et éteints.

ANNE-SOPHIE VELLY : Je pleure si je veux, installation, 2010
asvelly
Plasticienne rémoise, Anne-Sophie Velly fait partie du collectif Simone. Elle est directrice artistique de Maison vide à Crugny. Ce nuage vole à l’intérieur du centre, comme le fantôme des humeurs, de toutes les humeurs, à l’instar de la météo qui peut être bonne ou mauvaise, ici, il est gonflé à bloc, au bord des larmes, prêt a exploser.

VISITES & MÉDIATION

A l’occasion de cette exposition AIR, le Centre culturel Saint-Exupéry met en place un programme de médiation à destination des groupes scolaires et des particuliers : une visite commentée et gratuite chaque jour pendant toute la durée de l’exposition (du 22 mars au 12 mai 2012).

Durée de la visite : 40 mn
Jours des visites : lundi, mardi, jeudi et vendredi
Réservations indispensables au 03.26.77.41.41

LilyPad